Bières vs vins

Bières vs vins

Sitôt avalée, sitôt oubliée. Prenez le temps de savourer chaque gorgée de votre boisson alcoolisée préférée pour en consommer de façon modérée. L’alcool n’est pas « nourrissant », ainsi sa consommation devrait être occasionnelle et non régulière. Gardez en mémoire que la teneur en alcool est ce qui contribue majoritairement à l’apport calorique des boissons alcoolisées comme chaque gramme d’alcool fournit 7 calories. Cette infographie “bières vs vins” vous présente les grandes lignes de leur valeur nutritive.

Valeur nutritive

Selon le Règlement sur les aliments et drogues de Santé Canada, une bière doit contenir de 2,6 à 4,0 % d’alcool pour pouvoir porter l’appellation “légère“. Pour la produire, les brasseurs ajoutent des enzymes ou allongent le processus de fermentation d’une bière régulière afin de transformer plus de de glucides en sucres, qui seront fermentés en alcool. La bière sera ensuite diluée pour respecter une teneur en alcool plus faible. En somme, moins de grammes de glucides et d’alcool égal moins de calories qu’une bière standard! Quant à la bière sans alcool, elle sera plus ou moins caloriques selon la quantité de glucides qu’elle contient et en fonction des ingrédients et du procédé de fabrication utilisés. L’information nutritionnelle est souvent disponible sur le site des compagnies alors allez y jeter un coup d’oeil si cela est important pour vous. Quant aux vins blancs et rouges, leur apport en calories est similaire et variera plus selon le pourcentage d’alcool et le taux de sucre que selon sa couleur.

Antioxydants

Il est bien connu que le vin rouge détient une quantité non négligeable de composés antioxydants, réputés favorables à la santé du coeur. Sachez que le vin blanc en contient également, mais une quantité moindre. La teneur en antioxydants du vin va aussi varier en fonction du cépage et du temps depuis lequel il est embouteillé. Dans les premiers mois, la quantité d’anthocyanines (un type d’antioxydant), diminue de beaucoup, surtout pour le vin rouge. Cette diminution est faible dans le vin blanc comme il en comporte moins à la base. D’autres composés, tel que les tanins, ont quant à eux tendance à se développer davantage avec le temps. La bière renferme aussi un peu de ces composés, mais en concentration plus faible. Une étude a rapporté que les bières régulières contiendraient davantage de composés phénoliques que les légères, suivies des bières désalcoolisées. Quoi qu’il en soit, la teneur globale en antioxydants ne devrait pas influencer votre choix de boisson et encore moins être un facteur déterminant si vous décidez de consommer ou non de l’alcool: rien ne vous garantit qu’en consommer améliorera votre santé!


Références

  1. Vinson, JA, Mandarano M, Hirst M, Trevithick JR et Bose P. Phenol antioxidant quantity and quality in foods: beers and the effect of two types of beer on an animal model of atherosclerosis. J Agric Food Chem. 2003. 51(18):5528-33. doi: 10.1021/jf034189k.
  2. Zafrilla P, Morillas J, Mulero J, Cayuela JM, Martínez-Cachá A, Pardo F et López Nicolás JM. Changes during Storage in Conventional and Ecological Wine:  Phenolic Content and Antioxidant Activity. Journal of Agricultural and Food Chemistry. 2003. 51(16), 4694–4700.doi:10.1021/jf021251p 
  3. Lugasi A, et Hóvári J. Antioxidant properties of commercial alcoholic and nonalcoholic beverages. Nahrung/Food. 2003. 47(2), 79–86. doi:10.1002/food.200390031.
  4. Gouvernement du Canada. Fichier candaien sur les éléments nutritifs. 2018. Internet: https://aliments-nutrition.canada.ca/cnf-fce/index-fra.jsp?fbclid=IwAR1_H4F63QEixiqs5nvM3f1DQ_ASSLJADM9-RLHrKM-FGcP86Di51DBWkzI
  5. Les valeurs nutritives des bières sans alcool les plus communes ont été vérifiées sur les sites de Metro, Maxi, Labatt, Coors et Grolsh.
  6. Les images proviennent de www.flaticon.com et ont été créés par Macrovector



Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *